POST PARTUM

La petite merveille est arrivée. La maman est heureuse ET fatiguée. Accoucher demande de l’endurance pour le travail passif et une force soutenue pour le travail actif. Bien souvent il faut plusieurs heures de « travail » pour accoucher et la femme se retrouve exténuée MAIS oh! combien heureuse!

En médecine chinoise on parle d’un état de vide au niveau de l’énergie (endurance, effort, poussées) et des liquides organiques (le sang et les eaux) et du corps (sortie du fœtus). Ce vide on le qualifie de Yin et c’est ce Yin que la femme doit reconstituer en période post-partum.

La femme doit pour ce faire dormir… et dormir…. et dormir…surtout DORMIR. Elle doit aussi manger une alimentation adéquate à son état, et bien sûr, le support aidant, aimable, compréhensif et amoureux du conjoint ne peut que l’aider à récupérer encore plus rapidement!

Selon la vision chinoise des relevailles, une femme devrait après un accouchement rester 4 jours au lit, 7 jours dans sa chambre et 15 jours à la maison.

Malheureusement, il serait irréaliste de penser de cette façon aujourd’hui dans notre société. Peu de femmes québécoises ont la chance d’avoir soit le support nécessaire autour d’elle ou simplement l’information pertinente au sujet d’une démarche à suivre afin de récupérer adéquatement d’un accouchement. Peu de femmes sont aussi au courant de l’impact positif que de prendre soin d’elle a sur le bébé et le moment immédiat (qualité de vie) mais surtout des répercussions positives sur sa propre vie. Le retour précoce à un rythme de vie exigeant de nouvelle mère risque de perturber sa santé à plus ou moins long terme.

Le post-partum est une nouvelle aventure, une période transitoire délicate entre la grossesse et la nouvelle vie de parent. C’est une période exigeante émotionnellement qui demande une capacité d’adaptation en plus des variations hormonales rendant cette période plus émotive. C’est aussi une étape exigeante physiquement car la fatigue redoutée s’installe et se fait sentir.

L’acupuncture en post-partum est d’un soutient primordial. Il peut aider à la tonification physique et psychique de la maman par le fait même en faire bénéficier indirectement à son entourage. Car une maman qui récupère mieux et plus rapidement, se sentira plus sereine et pourra en faire profiter à sa marmaille ainsi qu’à toute sa maisonnée.

La remise en forme suite à l’accouchement peut se faire par l’acupuncture et ses divers outils thérapeutiques, ainsi que par les recommandations alimentaires et d’hygiène de vie donnés par l’acupuncteur(e).

La médecine traditionnelle chinoise est à la base une médecine préventive, et les traitements visent à rétablir l’équilibre dans le corps avant que les signes de déséquilibres ne se manifestent. En augmentant l’énergie et le sang, la femme peut récupérer plus facilement et plus rapidement.

Pour les femmes qui décident de donner naissance à l’hôpital, sachez que l’acupuncture peut y être pratiquée. Il est donc possible de traiter dans un délai souhaitable certaines conditions du post-partum, ce qui est très efficace, car la femme n’a pas eu le temps de s’installer dans un processus pathologique.

TRAITEMENTS À COURT TERME

Douleur périnéale : sensation de gonflement, œdème du périné, gêne qui rend la position assise insupportable et la marche difficile.

Pour ceux qui se demandent comment on peut s’y prendre pour traiter cette région délicate, il n’est pas nécessaire de traiter localement. Des points d’acupuncture, même éloignés d’une zone, ont un effet sur cette zone soit par la zone du cerveau qu’ils stimulent ou par le trajet du méridien qu’ils irriguent. On peut utiliser des points près du sacrum et du coccyx mais aussi des points à distance qui agissent dans cette zone , ainsi que des points qui ont une action systémique générale de cicatrisation.

Hémorroïdes : L’amélioration est habituellement perceptible dans les 2-3 heures suivant la séance. Rare est la nécessité d’un deuxième traitement.

Cicatrice d’épisiotomie : Il faut 1 à 3 séances entre 36 et 48 heures pour aider au mieux la cicatrisation du périnée. On utilisera également des points qui ont une action systémique générale de cicatrisation.

Séquelles sphinctériennes : traitement rapide dès le premier jour est indiqué.

Séquelles de la péridurale : nausées, céphalées, démangeaisons

Aide à la cicatrisation : Tout comme les cicatrices d’épisiotomie, l’acupuncture aide le corps dans son processus de guérison et de cicatrisation. Ces traitements peuvent être donnés tout de suite après la césarienne ainsi que dans les semaines qui suivent.

Tranchées utérines : Pour le traitement de ces douleurs violentes augmentées entre autre par l’allaitement, on aura trois types de traitements différents selon s’il ya eu pénétration de froid, si la douleur est diminuée par la pression et la chaleur ou plutôt augmentée par la pression

Saignements utérins, lochis : Nous traiterons différemment dépendamment si les saignements sont peu ou très abondants ou s’ils sont accompagnées de crampes.

Rétention d’urine

Constipation

TRAITEMENTS À MOYEN ET LONG TERME.

En général on parle de 6 semaines du post-partum : L’allaitement est bien installé, l’offre et la demande sont en équilibre, bébé tète bien et maman maitrise mieux l’art d’allaiter. Les cicatrices de la région du périnée dues à l’étirement des différents muscles ou les cicatrices dues à la césarienne sont maintenant guéries ou en voie de l’être. En théorie, la médecine chinoise est en mesure de supporter la reconstitution du Yin à moyen et long terme, environ 1 an, afin d’éviter que des pathologies s’installent. L’acupuncture peut être d’un soutient primordial pour soutenir et renforcer l’énergie nécessaire au rôle parental, il s’agit d’en informer les futurs parents.

Allaitement : à part des problèmes d’ordre « mécanique »et d’adaptation ( mamelons et succions, position d’allaitement) les problèmes rencontrés sont dus la plus part du temps à des états de fatigue reliés au vide relaté précédemment, ou bien à une congestion émotive souvent elle-même reliée au chamboulement hormonal.

Mamelons gercés et crevasses : peuvent être traités en suivi à l’hôpital comme en clinique privé. Se rencontre surtout en début d’allaitement alors que le mamelon s’habitue à tolérer la succion, et que la maman trouve les bonnes positions pour gérer la succion. L’acupuncture vise ici à accélérer la guérison des gerçures et des crevasses par l’application d’une chaleur locale (sans toucher le mamelon) à l’aide d’un moxa.

Hypergalactie, hypogalactie : en fait il s’agit d’avoir un équilibre en l’offre et la demande. S’il ne s’agit pas d’un problème de position ou de drainage, l’acupuncture peut aider à l’insuffisance de lactation.

Mastite : Les mastites peuvent être traitées par acupuncture avec beaucoup de succès et les rougeurs peuvent disparaître pendant que les aiguilles sont en place ou dans les minutes qui suivent. Si toutefois un abcès s’est développé, il faudra allier à l’acupuncture, la prise d’antibiotiques.

Fatigue : Inévitable elle est de degré variable selon la grossesse, l’accouchement vécu et la façon d’aborder la nouvelle vie. Évidemment tant et aussi longtemps que les nuits de sommeil ne seront pas adéquates, l’acupuncture ne fera pas de miracle, malheureusement!

Transpirations nocturnes : Désagrément encore une fois relié à cet état de vide. L’acupuncture supportant la reconstitution du vide, on peut aider à un retour plus rapide à la normal.

Dépression du post-partum : Il y a les blues de l’accouchée, associés au changement hormonal qui survient en général dans les quelques jours suivant l’accouchement et qui coïncide au changement hormonal qui permet l’allaitement. De forme mineure cette dépression se soigne bien avec un peu d’amour, de repos. La dépression peut aussi être attribuable au fait d’avoir mal vécu son accouchement et le retour à la libre circulation des énergies peut aider la patiente à se recentrer et laisser les émotions passer sans trop de dommage.


Une fatigue qui s’accumule et des problèmes d’insomnie qui entretiennent le vide , il y a risque certain de dépression majeur qu’il ne faut pas négliger.
L’acupuncture sera efficace dans le cas de la dépression mineure mais dans le cas d’une dépression majeure, l’acupuncture seule ne saura suffire. L’aide d’un psychiatre ou d’un psychologue sera requise.

Incontinence urinaire et tonification du périné.

 

Laisser un commentaire